Ses bienfaits

Le Shiatsu permet de dénouer les tensions, de faire circuler l'énergie. Il active nos capacités d'auto-guérison, nos défenses naturelles, immunitaires et psychiques, et favorise nos capacités d'adaptation et donc notre équilibre, physique et psychique.

Le corps et l'esprit, non différenciés dans la conception orientale de la santé, se trouve apaisé.

Si chacun peut profiter de ses bienfaits, en prévention, certains troubles se trouvent particulièrement améliorés par une pratique régulière du Shiatsu :

- la fatigue, la lassitude, la dépression, le burn-out

- le stress, l'anxiété

- l'insomnie et autres difficultés liées au sommeil

- les tensions du dos, du cou, les douleurs lombaires

- les douleurs musculaires et articulaires

- les migraines, névralgies

- les troubles digestifs

- les troubles hormonaux ...

Le plus important des bienfaits du Shiatsu est de prendre soin de soi, se sentir responsable de sa santé, s'autoriser à prendre du temps pour soi, écouter ce que notre corps nous dit, redécouvrir la force du vivant, en chacun de nous, notre potentiel de changement, d'adaptation, d'action.

"la séance de Shiatsu, à l'image d'une jolie musique ou d'une belle peinture, nous nourrit sur le plan sensitif et contribue à nous rapprocher de l'essentiel : jouir de la vie, et préserver les équilibres naturels, quels qu'ils soient." Hervé Ligot.

Attention toutefois, le Shiatsu est un soin d'accompagnement, et non une médecine. Le praticien de Shiatsu ne prétend pas "guérir" une maladie. Il est important d'aller consulter son médecin pour que celui-ci établisse un diagnostic, des analyses ou imageries complémentaires.

Contre-indications

elles sont rares et relèvent du bon sens :

- en cas de fièvre

- de maladie contagieuse

- plaies, ulcères, brûlures

- fracture récente

- rougeur, chaleur, induration des jambes (signe de phlébite)

- embolie précédente

- port d'un pacemaker

Précautions

prévenir votre praticien en cas de :

- grossesse

- problèmes cardio-vasculaires non stabilisés

- hypertension artérielle non stabilisée

- prise d'anticoagulant (risque d'hématome)

- prothèses

- varices

- ostéoporose (risque de fracture)

- tumeur, cancer

- épilepsie non contôlée

- asthme

- état inflammatoire

- intervention chirurgicale récente avec anesthésie générale (attendre un mois) et/ou avec immobilisation prolongée.

...